Saint-Jacques-de-Compostelle      
Entre faits historiques & légendes

 

De Saint-Jacques le Majeur à Saint-Jacques de Compostelle
 
L’histoire  du  pèlerinage  de  Saint-Jacques-de-
Compostelle  montre  qu’il  est  souvent  difficile  de
séparer la réalité historique de la légende.
Dans la préface de son ouvrage « Le juif errant », Jean
d’Ormesson  déclare  que,  selon  le  poète  grec  Nikos
Kazantakis  (1885  –  1954),  la  légende,  c’est  elle  qui
donne un sens immortel à l’éphémère vérité…Chacun
le sait « le poète a toujours raison » (Jean Ferrat)…et
c’est peut-être mieux ainsi.  
 
La brève histoire de Saint-Jacques le Majeur
 
Natif de Judée, Jacques le Majeur était pêcheur sur la
barque  de  Pierre,  avec  son  frère  Jean  (dit l’évangéliste).
Il  fut  l’un  des  premiers  disciples  à  « aller  prêcher  la
bonne parole à travers les nations ».
 
Parti  pour  convertir  les  populations  de  la  future
Espagne, en Galice, la mission ne rencontra que peu de
succès.
Après s’être heurté à beaucoup de difficultés, Jacques
retourne  en  Palestine  où  il  obtient  de  nombreuses
conversions.
 
Considéré  comme  un  agitateur  par  le  roi  Hérode
Agrippa, il est condamné à mort et décapité à l’épée à
Jérusalem  vers  l’an  44  après  J-C.  (Ce  martyre  est  un
fait historique)  la légende rapporte que la dépouille
fut  récupérée  par  les  compagnons  de  l’apôtre  et
déposée  dans  une  barque  en  pierre,  sans  voile  ni
gouvernail.
 
L’embarcation  voguant  au  gré  des  courants  et  des
flots,  guidée  par  un  ange,  traversa  la  Méditerranée,
passa  le  détroit  de  Gibraltar  pour  s’échouer  7  jours
plus tard à Padrón, sur les côtes de Galice.

 

L’entrée de Charlemagne dans la légende de  Compostelle


Préambule historique


Dès  le  début  de  son  règne,  en  771,  Charlemagne
poursuivra les luttes engagées par son père, Pépin le
Bref,  contre  les  Huns,  les  Saxons  et  autres  peuples
barbares.
Il interviendra aussi, à la demande du pape, contre les
Lombards  pour  remettre,  sous  l’autorité  du  Vatican,
22 villes de l’Italie centrale.
Il  réussit  également  à  échanger  des  ambassadeurs
avec  le  Calife  de  Bagdad  afin  d’obtenir  la  protection
des pèlerins chrétiens à Jérusalem.
Lorsqu’il est couronné empereur à Rome, en l’an 800,
Charlemagne a triplé l’étendue de son royaume.
A Aix-la-Chapelle, il se trouve à la tête d’un empire qui
couvre une bonne partie de l’Occident.  
Il doit, néanmoins, franchir les Pyrénées et combattre
dans  une  Espagne  déjà  presque  totalement  intégrée
dans l’Emirat de Cordoue.
 
La légende et le songe de Charlemagne


Les luttes  menées par Charlemagne en Espagne sont
évoquées dans la chanson de Roland, célèbre légende
transposée au XII e    siècle dans le texte le plus ancien
de la littérature française.
L’un  des  épisodes  est  consacré  à  la  légende  de
Charlemagne au secours de Compostelle.
Le songe met en scène une intervention imaginaire de
Charlemagne :
«   L’empereur  est  vieux  et  fatigué  de  combattre.  Il  se
repose dans son palais d’Aix-la-Chapelle.
 Saint-Jacques  lui  apparaît  en  songe  et  lui  demande
d’aller délivrer son tombeau.    Il rassemble une armée
et  se  met  en  route,  suivant  la  voie    lactée,  itinéraire
que lui a indiqué le saint ».
Les exploits de Charlemagne et de ses chevaliers sont
ensuite décrits dans une chanson de gestes et pendant
tout le Moyen Âge, la légende, telle qu’il en a été fait
écho, attirera de nombreux pèlerins. 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now