Mon cheminement sur la

Via Francigena vers Rome.

    Voir aussi "carte des principaux chemins en Europe"

Je reprends mon cheminement sur la Via Francigena vers Rome.

Je pars lundi 16/10.

J'ai trouvé un covoiturage jusque Lyon, puis un train jusque Pontarlier.

Le retour se fera en avion de Rome vers Toulouse le 4 décembre.

Une journée 1/2 dans le Doubs, puis la Suisse vers Lausanne et une partie autour du Lac léman, puis le passage en Italie par le Col du Grand Saint Bernard.

Si, à cause du temps,  je ne peux monter à pied jusqu'au Col du Grand St Bernard (1000m), il y a un bus à partir d'Orsières: Il faut d'ailleurs téléphoner au Grand St Bernard quand on est à Orsières avant d'entreprendre la montée. Sinon, en cas de neige modérée, on peut louer des raquettes à Orsières et les déposer de l'autre côté... On verra en temps voulu.

Bien sûr, il y a toujours des moines qui accueillent à l'Abbaye du Grand Saint Bernard, même en automne.

Quant aux chiens (les Saint Bernard), il y en a toujours. Pour la gourde ou le tonneau, c'est un mythe qui n'a jamais existé: L'alcool aurait trompé leur flair et les aurait empêchés de dénicher et sauver les pauvres égarés... Conf l'émission "Des Racines et des Ailes" sur les Alpes il y a quelques mois.

Dans l'émission, ils ont aussi montré la jolie Abbaye de St Moritz-Lacaune où je vais aussi passer, celle du Grand St Bernard avec l'arrivée par le col, et aussi le début de la descente vers Aoste.

Je serai prudente comme d'habitude: Même si je pars toujours seule à une saison où peu partent sur les chemins, je chemine en sécurité et ne suis pas un "va-t-en-guerre" ! Et je suis bien équipée.

J'essayerai d'envoyer des mails de news avec la tablette.

Grosses bises et bonne santé à vous surtout!

Pascale, lapelerinedesaintemere

PS: En pièce jointe, l'itinéraire 2016 et celui de cette année

 

Le 22/10/2017, à 20:57,

 

Depuis mon départ de Pontarlier mardi 17/10, j'ai eu beaucoup de chance avec le temps: Quelques gouttes à proximité de Lausanne,  et hier en allant vers Vevey. Ce jour, de vraies ondées ayant nécessité la sortie de la cape de pluie. Le reste du temps, souvent un peu frais le matin, mais de belles journées ensoleillées. Demain, selon les prévisions, pantalon et cape de pluie dès le matin...

J'ai eu des problèmes de balisage en quittant Jougne avant de passer la frontière suisse, ce qui m'a fait atterrir vers Orbe après être montée trop loin à l'est et trop haut. Je n'ai donc pas pu visiter Romainmotier, site remarquable.

En Suisse, balisage plus régulier du GR70, même si parfois il y a juste "tourisme pédestre"...

De Lausanne jusqu'à l'entrée du Rhône dans le lac, j'ai alterné les sentiers le long du lac Léman et les passages au milieu de nombreuses vignes en terrasses impressionnantes, passant par Vevey et Montreux.

Mes hébergements sont divers: Retour près de Besançon chez mes amis, à l'hôtel à Jougne, au presbytère d'Orbe, un accueil-pèlerin à Goumoens la Ville, chez Charles et Isa à Lausanne, un hôtel de luxe offert par un ami pèlerin près de Vevey, une chambre d'hôte ce soir à Aigle.

Je pars demain à l'abbaye de saint Maurice-Lacaune.

 

 

 

Le 02/11/2017, à 19:11,

 

Après Aigle, je suis montée doucement vers le col du Grand saint Bernard(GSB) Super temps de recueillement durant mon étape à l'abbaye saint Maurice d'Agaune! Ce jour-là beaucoup de pluie ( seul jour comme çà) A Martigny, rencontre avec Jeff, pèlerin qui vient de remonter vers Canterbury.  Après-midi aux superbes bains de Saillon (sources eau chaude, intérieur et extérieur. Puis soirée chez Jeff et Doña, lessive et retour à Martigny pour dormir à l'accueil de l'église réformée.

Montée au GSB en 2 jours: 1400m en 27kms...

Vendredi soir, arrivée au GSB après beau temps jusqu'à 2 kms. Finale en stop car début de tempête et risque pour moi de continuer la montée par la route, ainsi que des congères empêchant de continuer par le sentier. Soirée sympa avec 10 autres personnes dont un cycliste italien partant pour Rome. Grosse tempête le soir et giboulées. Il y avait déjà de la neige éparse à mon arrivée.

Descente dans les bourrasques assez puissantes avec des passages dans la neige et des plaques de glace. 2 jours pour descendre 1900m en 26kms.

Me voici donc en Italie depuis 6 jours: Dans la vallée d' Aoste  aux jolies maisons de pierre et bois et aux toitures en ardoise épaisse, j'ai cheminé en grande partie sur l'ancienne Voie des Gaules, voie romaine.

Me voici depuis hier dans le Piémont.

La vie en Italie est beaucoup moins chère qu'en Suisse, heureusement...

Comme je m'y attendais: plus d'accueil dans les gites, paroisses ou monastères.

J'ai eu bcp de mal à me loger dimanche soir à Aoste car trop de touristes pour le pont :  On m'a trouvé une place à côté d'un carmel... Hier soir, jour de Toussaint, même chose à Ivrea où j'ai finalement trouvé un lit sans douche, mais avec lavabo, dans un oratoire.

Maintenant qu'il y a moins de montagne, j'essaye d'avaler plus de kms car je dois être à Rome avant le 3 décembre.

Il fait beau, même avec du vent modéré. Aujourd'hui beaucoup de brume au départ.

À bientôt, la pèlerine

 

 

Le 09/11/2017, à 19:20,

 

 

 Bonsoir,

Depuis mon dernier mail, je suis passée du Piémont en Lombardie :  Sur 5 jours, 4 de pluie dont 72h sous des orages et trombes d'eau... Les niveaux des fleuves comme le Ticino et le Pô que j'ai longé vont peut-être remonter? En attendant, pour marcher c'est un peu pénible même si je suis bien équipée. Les maisons sont un peu plus colorées avec des toitures d'ardoises.

 

Je suis passée hier en Émilie-Romagne, et la pluie est revenue ce jour...

 

Heureusement depuis une dizaine de jours, chemin plat, donc plus facile à cheminer sous la flotte!

 

Je dors souvent dans des gites paroissiaux (pas toujours chauffés) ou dans des gites communaux: Ils sont payables par une offrande. J'ai dormi aussi dans une Association qui héberge des ex-toxicomanes (super accueil en 1\2 pension) ainsi que dans un gite de Templiers qui m'ont apporté à manger et m'ont installé un lit dans la cuisine chauffée avant mon arrivée...

 

Je suis assez triste, car je viens d'apprendre officiellement le meurtre par Daesh du Padre Paolo Di Oglio, celui qui avait créé dans le désert syrien le Monastère Der Mar Moussa pour le rapprochement entre chrétiens et musulmans: Monastère où j'avais séjourné lors de mon cheminement vers Jérusalem. Comme quoi, même ceux qui prônent la paix ne sont guère respectés !

 

Dans quelques jours, je passerai en Toscane et retournerai dans mes pas d'il y a 8 ans déjà...

 

Tout va bien, la forme physique et morale sont là. Et quelques kgs sont déjà laissés en chemin: Pourtant, je mange bien et je n'oublie pas la bière pour mes jambes!

A bientôt

 

 

 

le 14/11/2017, à 20:04,

 

 

Depuis mon dernier message, j'ai eu 3 journées assez correctes dans la dernière partie d'Emilie-Romagne: brume souvent le matin, puis alternance de soleil et nuages.

Jolies églises isolées et villages de pierre, cheminements le long du fleuve Taro, sentiers forestiers dans la montagne au milieu des chênes ou châtaigniers.

La journée de dimanche s'est achevée avec un vent puissant et du froid, à 800m.

Lundi matin 13\11, réveil de la ville de Berceto avec 10cm de neige et la neige qui a continué à tomber de plus en plus. C'était annoncé mais cela faisait 2 ans qu'il n'avait pas neigé.

Je décide donc de passer le Passo Cissa (1039m) par la route, moins risqué que le sentier. La neige m'est tombée dessus jusque de l'autre côté sans s'arrêter, finissant par une couche de plus de 20cm. marcher dans la neige n'était pas trop gênant car la couche était moelleuse.

Mais le ballet continuel des chasse-neige m'obligeaient à marcher sur des agglomérats de neige et de glace... Moins agréable et je changeais souvent de côté selon le ballet des machines. Par contre peu de voitures...

De l'autre côté, bien après le col, la neige fut remplacée par de la pluie battante et du vent... Et aucun endroit pour se mettre à l'abri sauf un bar normalement fermé avant le col qui accepte de me servir un cappucino vers 9h...

Bref, dure journée pour entrer en Toscane !

J'arrive enfin dans un bar à 14h pour y manger mon casse-croute. Je tente de sécher mes chaussures, au moins pour terminer les derniers kms.

Le comble est que le gîte de Pontremoli dans un ancien couvent des Capucins n'est pas chauffé : J'ai donc beaucoup de mal à sécher mes chaussures (elles passeront un peu de temps dans le four le lendemain matin...) Mes gants et mon pull partent mouillés dans le sac. La petite chambre était pas mal, et la douche chaude quand même !

Ce jour, beau temps. Après une nuit assez fraiche, je pars par la cycloviafrancigena, moins de dénivelés et évitant les flaques résiduelles dans les sentiers. J'ai trouvé ce midi une laverie automatique et j'ai pu ajouter mes vêtements mouillés à mon linge sale.

Ce soir, je partage le dortoir paroissial avec un italien qui a commencé ce matin son cheminement vers Rome où il réside. Il n'y a pas de chauffage non plus, mais le froid se fait moins sentir après une bonne douche. On est allés manger une pizza ensemble. Hier, chacun avait fait sa tambouille.

A bientôt

Soyez  assurés que je vais bien !

 

Le 27/11/2017, à 06:10,  a écrit :

 

 

 Excusez mon retard mais difficile parfois d'avoir la wifi.

J'ai cheminé en Toscane jusqu'à ce jour, région que j'aime toujours autant: j'ai retrouvé avec plaisir l'accueil de Pietrasanta, les jolis villages que j'avais apprécié il y a 8 ans. Les maisons sont tantôt en pierres, tantôt en tuiles ocre ou enduites en ocre rouge ou orange, la terre de Sienne... D'ailleurs j'ai cheminé une journée dans des sentiers de ces couleurs.

J'ai pris le temps de bien revisiter les villes de San Miniato et San Gimignano, le joli petit village fortifié de Monterrigioni et surtout la belle ville de Sienne!

Les paysages sont variés : oliviers et vignes, forets de châtaigniers, de chênes ou de hêtres, résineux en montagne. Quelques moutons, chèvres et aussi des chevaux.

J'ai fait une chouette rencontre avec Nina une jeune laie de 6 mois, recueillie bébé et orpheline, élevée avec amour dans un parc par la  famille qui l'a sauvée...

Parfois, je marchais sur des collines pelées ou entourée de champs fraichement retournes, donnant l'impression de désert.

Le temps fut assez clément avec du soleil entre les nuages, parfois des grosses brumes matinales. Le matin et le soir sont assez frisquets à 8 ou 9°, les après midi plus doux.

Avant hier soir et toute la nuit, gros orage: le vent s'était montré menaçant juste avant mon arrivée à Abbadia Sans Salvatore. Beaucoup de fleuves sont très bas et nombres de rivières sont à sec.

Un peu plus de pèlerins sur ma route: un italien avec qui j'ai cohabité 3 jours puis que j'ai semé, un français avec sa femme en camping-car, 2jeunes cyclistes italiens, 2 jeunes français partis à pied avec une chienne espérant aller jusque Jérusalem en remontant par les Balkans après Rome, une cycliste belge partie de Mons en descendant le long du Rhin et traversant la Suisse de l'est.

J'ai la forme mais j'ai dû remettre les bas de contention.

Je viens de quitter la Toscane pour le Latium, région de Rome, en passant les 1000kms depuis Pontarlier.

Il me reste un peu plus de 130kms et je pense atteindre la Ville Sainte samedi midi, en marchant par la Via Triomphale et la porte Triomphale, cela ne s'invente pas !

 

A bientôt, la pèlerine

 

 

 

Le 03/12/2017, à 14:12, auchienpelerin@orange.fr a écrit :

 

Je suis arrivée à la Basilique Saint Pierre hier samedi 2/12 vers 11h, après 1047 kms depuis Pontarlier, environ 2000 kms après Canterbury. Énormément d'émotions m'ont submergée de l'entrée à Rome jusqu'à la Basilique...

J'ai accompli les 10 derniers kms le long de la Via Triomphale (trottoir le long de la route) jusqu'à St Pierre, par un temps assez froid et mitigé.

La pluie a attendu hier soir pour tomber sur Rome, mais il fait toujours froid.

Le soleil est revenu juste avant la bénédiction papale ce midi, notre cher Pape François étant tout juste rentré hier soir du Myanmar et du Bangladesh, pour ma plus grande joie !

Hier après midi, j'ai pu passer un peu de temps avec Arnaud, jeune prêtre gersois appelé à la Nonciature depuis 3 mois. Il va d'ailleurs venir renforcer la Paroisse, peut-être même célébrer la messe de minuit à Castet-Arrouy...

Dans mon dernier mail, en parlant de la Toscane, j'ai oublié de dire que j'avais logé à côté de la belle abbaye San Caprasio à Aulla, rebâtie ainsi que la cité suite aux graves inondations de 2011 dont on vu les destructions à la TV, avec les nombreuses victimes recensées. Beau travail de restauration : L'abbaye abrite aussi un joli musée du pèlerinage sur la Via Francigena.

A Montefiascone, j'ai dormi à l'Institut du Divine Amore chez des soeurs augustines adorables: Saint Benoit Labre y a effectué un miracle en guérissant une soeur d'un grave ulcère. Quelques jours après, il est arrivé à Rome où il est mort d'épuisement et de malnutrition.

J'ai visité à Bolsena l'église de Sainte Christine, témoin de 2 miracles : Celui de Sainte Christine sauvée du lac par la pierre à laquelle elle était attachée quand elle y fut jetée. Le 2eme miracle fut le jaillissement de sang de l'hostie d'un prêtre pèlerin au cours de la célébration eucharistique: L'autel en garde les traces.

J'ai dépassé un espagnol cheminant de Compostelle à Rome.

J'ai passé plusieurs jours dans le joli parc naturel du Veio, dont la journée mémorable de mercredi complètement dans les bois et sous la pluie, traversant 4 fois le torrent sur des petits ponts de rondins.

Cette semaine, la température est descendue jusqu'à 0° le matin, mais avec un temps potable.

J'ai passé ma dernière soirée en chemin à la Giustiniana en compagnie des chaleureux frères de St Gabriel, dans leur maison-mère.

A Rome, je suis hébergée pour 2 nuits à l'accueil St Benoit Labre tenu par les laïcs pèlerins de Compostelle de l'hospitalité S Jacobi  dans la maison des Franciscaines missionnaires. J'avais aussi dormi chez eux il y a 8 ans, mais dans d'autres locaux: Le hasard m'a fait revenir près d'eux, moi la pèlerine récidiviste de Compostelle !

Demain, le retour à la vie quotidienne et se remettre à parler français, j'en ai un peu perdu l'habitude!

Pascale, lapelerinedesaintemere

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now